Notre village existait déjà du temps des gallo-romains. Une voie romaine le reliait à Strasbourg et à Saverne. Le nom de Riegendorf (parfois Rinkingdorf ou Ringenheim)  est mentionné en 855 après le partage de l’empire de Charlemagne. A partir de cette date, l’abbaye de Wissembourg se rendit propriétaire des biens fonciers de Ringendorf, d’autres institutions religieuses prennent le relais, l’abbaye de Honau en 884, celle de Sturtzelbronn en 1178.

Le village était un bien impérial qui passe aux Langraves de Werde qui le cèdent aux Seigneurs de Lichtenberg en 1480 puis à ceux de Hesse-Darmstadt en 1736.

Une famille noble portant le nom de Ringendorf est mentionnée du 13ème  siècle au 15ème  siècle.

L’implantation d’origine du village se trouvait sans doute près du ruisseau Gaensbach. Le village a beaucoup souffert pendant la guerre des paysans (révolution du Bundschuh, 1493-1525), les bandes de paysans passant par le village en allant de Pfaffenhoffen à Saverne, brûlèrent les maisons de ceux qui étaient restés fidèles au Comte de Hanau-Lichtenberg et à l’Eglise. Après avoir été complètement brûlé, Ringendorf fût reconstruit sur le haut de la colline.

D’après une tradition locale, il y aurait eu un petit couvent au « Moenchberg », dont la chapelle était consacrée à Sainte-Hilde, d’où le nom du lieu dit « Hildegarten ».

Le village devient luthérien en 1545 sous l’impulsion du comte Philippe IV de Hanau Lichtenberg, en vertu du principe « cujus regio, ejus religio » c'est-à-dire : « tel prince, telle religion », et la paroisse devient filiale de Kirrwiller.

Fin juillet 1633, pendant la guerre de trente ans, (1618-1648), eut lieu une bataille à proximité de Ringendorf opposant les Suédois aux Lorrains. Les Suédois, commandé par le prince de Birkenfeld, après une défaite de leur cavalerie en début de bataille sortirent victorieux grâce à leur infanterie contre les Lorrains du duc Charles IV alliés des impériaux catholiques de l’empereur Ferdinand II du Saint Empire Romain Germanique.

De nombreux villages sont détruits et ne se relèveront jamais de leur ruine. Pour repeupler le pays désert, les comtes appelèrent des colons suisses ou allemands, protestants comme eux. Le roi de Prusse, de son côté, installa des Picards dans les anciens villages impériaux.

Au Pays de Hanau et au Val de Moder, l'influence des Suisses, venus repeupler la région, laissent de merveilleux ouvrages aux pignons et aux façades particulièrement boisés.

Une famille de charpentiers suisses, les Schini (installés à Zutzendorf), a d'ailleurs donné son nom à la maison à colombages "type" du Pays de Hanau. Elle se caractérise notamment par un pignon en façade très boisé, avec un double balcon aux balustres sculptés, des poutres souvent moulurées et ornées de cartouches contenant la date de construction et le nom des propriétaires, de motifs protecteurs ou décoratifs (coeur, fleur, roue solaire, svastika) sur la maison et les dépendances.

Pendant la Révolution de 1789, les terres seigneuriales furent partagées entre les habitants du village, il en résulta un grand morcellement des terres.

En 1801, la commune est passée du Canton de Bouxwiller à celui de Hochfelden.

Sous le premier Empire, beaucoup de jeunes sont morts lors des guerres napoléoniennes. Des familles juives s’installèrent dans le village et édifièrent une synagogue en 1805, qui fut agrandie en 1842.

En 1888, le village compte  519 protestants, 58 juifs et 9 catholiques. Certains juifs mourront dans les camps de concentration, les autres iront s’installer ailleurs. Nous perdons la trace des  familles israélites après la seconde guerre mondiale.

Dès la fin du 19ème siècle, la structure morphologique du village est constituée. Le village se développera par la suite en respectant cette organisation.

Beaucoup d’habitants de Ringendorf vivaient de l’agriculture ou étaient ouvriers. Ils rejoignaient à bicyclette le Val de Moder et ses fabriques de chaussures, la tuilerie à Hochfelden ou les fonderies de Mertzwiller-Reichshoffen.

Pour certains il a fallu déménager pour trouver du travail. Pendant toute la 2ème moitié du 20ème siècle, l’exode rural a frappé Ringendorf, comme beaucoup d’autres villages comparables. Puis, le développement des moyens de transport, et l’arrivée de l’autoroute en 1976 ont rapproché Ringendorf des bassins d’emplois des grandes agglomérations. De nouvelles familles sont venues s’installer dans le village, favorisées en cela par la construction de deux lotissements au tournant des années 2000. Ce qui a permis à Ringendorf de retrouver en 2010 un niveau d’habitants comparable à celui d’avant la deuxième guerre mondiale.

Le surnom des habitants est le suivant : STRIPFELEPFELGLOPFER.

Ringendorf au début, milieu et à la fin du 20ème siècle (marronnier planté en 1890).

L’église de Ringendorf

L’Eglise Temple, dédiée d’origine à Saint Barthélémy présente un soubassement de construction datant du XIII siècle. La nef fut reconstruite en 1764. L’église, catholique à l’origine et dédiée à Saint Barthelemy,  devint une église Luthérienne en 1545.

Un porche a été ajouté en 1935 devant l'élévation antérieure

 

Une curiosité :

Sur la façade sud-est du clocher se trouve une tête qui nous observe.
Elle a été implantée là en mémoire d’un ouvrier mort sur le chantier de construction de l’église. Le moulage actuel a été réalisé lors de la restauration de l’église (image de gauche). La sculpture originale en grès est conservée à la mairie (image de droite).